L’actualité du vin


22 octobre 2018

Les domaines familiaux de la Bourgogne traditionnelle risquent-ils de disparaître ?

“Les grands crus de Bourgogne sont devenus tellement inabordables que les Français n’ont plus les moyens de les boire. Quant aux vignes, elles sont achetées par de riches investisseurs, souvent étrangers. Un succès qui suscite fierté mais aussi inquiétude. Les domaines familiaux de la Bourgogne traditionnelle risquent-ils de disparaître ?”

 

Le GFV (Groupement Foncier Viticole) est une excellente réponse à la main mise des grands investisseurs internationaux. Il est fréquent qu’à la suite d’une succession, les vignes familiales soient morcelées entre héritiers. Héritiers qui n’ont, bien souvent, pas d’autres liens avec le domaine viticole que la propriété d’une partie du foncier. Les héritiers souhaitent quelques fois vendre leur vignes pour réaliser leur capital ; le viticulteur en place est prioritaire pour le rachat mais n’a pas toujours la capacité financière (ou l’envie de s’endetter sur une très longue durée) à racheter. C’est à cette étape que le “GFV investisseurs” prend tout son sens en privilégiant des investisseurs qui le maintiendront en place comme exploitant. Le viticulteur conserve l’exploitation des vignes qu’il exploitait déjà ; sa surface d’exploitation est ainsi préservée.

Regarder le reportage d’Envoyé Spécial sur le site

ut nec pulvinar id felis ipsum sit fringilla elit. risus.