GFV De La Grande Châtelaine – Domaine E. Giboulot

APPELLATION(S)
Côte de Beaune
INVESTISSEMENT MINIMUM :
5 000 €
NOMBRE DE PARTS :
42
MONTANT DE LA PART :
5 000€
FERMAGE :
6 bouteilles – blanc
RENDEMENT :
3,02% (en bouteilles tarifs 2018)
AVANCEMENT : 100%

LE DOMAINE

Emmanuel Giboulot découvre l’envie de cultiver la vigne et de faire son propre vin par le biais de son père qui l’a sensibilisé à cette production dès son plus jeune âge. Ce sera lors de cours pour devenir technicien oenologue à la faculté de Dijon qu’il commencera à prendre contact avec la vigne. Au même moment, une opportunité s’offre à lui, son père lui indique la vente d’une parcelle de vigne. Il acquiert ainsi sa première parcelle “La Grande Châtelaine” à l’âge de 24 ans. Il comprend alors très vite l’importance de la relation entre la qualité du vin et la qualité des sols, l’amenant à s’orienter vers le bio et la biodynamie. Il cultive un peu plus de 11 hectares de vignes dont : – Beaune (vin rouge) – Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits (vin rouge) – Côte de Beaune (vin blanc et vin rouge) – Saint-Romain (vin blanc et vin rouge) – Rully 1er Cru (vin blanc) – IGP Sainte Marie la Blanche, Terres Burgondes (vin blanc et vin rouge) Le domaine cultive des vignes et produit des vins selon un cahier des charges Bio et biodynamique.

LES CARACTERISTIQUES DU DOMAINE

Mode cultural
La biodynamie est un mode de production agricole basé sur les théories de Rudolf Steiner (fondateur du dogme central de l’agriculture biodynamique). En matière viticole, cette technique de culture de la vigne est fondée sur le respect des processus naturels consistant à s’interdire l’apport d’intrants (pesticides…) aux sols cultivés et aux cultures. On évite ainsi l’usage des engrais chimiques, des pesticides et des herbicides en les remplaçant par des préparations naturelles d’origine animale, végétale et minérale tel que le compost, et en ayant recours à l’utilisation d’un calendrier de plantation basé sur le mouvement des astres. L’agriculture biodynamique se différencie de celle biologique, même si ces dernières se rejoignent sur différents points, la biodynamie obéit à un cahier des charges plus strict.
L’appellation et la parcelle de l’opération
Le lieu-dit “La Grande Châtelaine” a pour origine la déformation, au fil des âges, de la prononciation d’un contrat médiéval de métayage : « le grand de cheptel ». Il s’agit d’une parcelle de vigne basse de 1,07 hectares, âgée de 30 ans en moyenne, plantée sur la base d’un sol argilo calcaire composé de cailloutis sur roche mère. Son exposition Sud-Ouest lui permet de produire des raisins de qualité.

Recevoir le dossier complet :

vel, Aenean quis justo ipsum facilisis luctus id dolor. adipiscing Praesent