Vignes

GFV : GROUPEMENT FONCIER VITICOLE


Le GFV est un placement de diversification tangible à long terme alliant plaisir, avantages fiscaux et stabilité. Le Groupement Foncier Viticole (GFV), est un groupement foncier agricole qui a pour objectif la propriété collective d’une ou plusieurs vignes.

Fonctionnement d'un GFV

Un fonctionnement simple…

Des particuliers, en nombre limité, se regroupent pour acquérir une ou plusieurs parcelles de vignes. L’exploitation est confiée, par bail à long terme, à un exploitant (viticulteur) choisi pour sa notoriété, son savoir-faire tant technique que commercial.

Un outil patrimonial performant…

  1. Avantages fiscaux spécifiques en matière de donation, de succession et d’impôt sur la fortune immobilière IFI.
  2. Par sa longévité, une protection et diversification significative de votre patrimoine.
  3. Accéder à la propriété foncière viticole selon ses possibilités sans souci de gestion.

De nombreux avantages

L’associé perçoit, chaque année, les revenus issus du fermage, en proportion du nombre de parts détenues calculés sur la base d’un tarif défini dans un arrêté préfectoral (en hectolitre et en valeur). Ces revenus sont convertis en un nombre de bouteilles mentionné dans le bail qui lie le GFV et l’exploitant (fermier viticulteur).

Quelle est la Rentabilité ?

Le revenu distribué par les GFV est en général voisin de 2 à 4 % par an lorsque le fermage est versé en “bouteilles”.
Chaque fin d’année, la préfecture en liaison avec l’interprofession viticole (négociants, courtiers, viticulteurs, propriétaires), sous l’égide de la Chambre d’Agriculture, publie le cours officiel des fermages de la récolte de l’année précédente.
La rentabilité globale doit également tenir compte de la valeur des parts qui suit l’évolution du prix du foncier viticole.

Revente : comment définit-on le prix ?

Pour les Groupements Fonciers Viticoles, les transactions au marché secondaire  sont faites sur la base des prix indicatifs établis chaque année par le gérant.
Pour établir le prix des parts, le gérant tient compte de deux éléments :

  1. Les prix moyens des terres libres, constatés annuellement par la SAFER (société d’aménagement foncier et rural), connus en avril de chaque année.
  2. Une valeur actualisée de chaque propriété, estimée libre de location, et arrêtée individuellement par la SAFER régionale en novembre de chaque année.
sit leo porta. Donec neque. mattis amet, Phasellus lectus